Découvrez les Espaces naturels sensibles


Retour à la carte générale
Espaces naturels sensibles | Parc de Miribel-Jonage

Parc de Miribel-Jonage

Surface du site et communes concernées

Le site se répartit entre les départements du Rhône et de l’Ain sur les communes de Décines-Charpieu, Jonage, Jons, Meyzieu, Vaulx-en-Velin, Neyron, Miribel, Saint-Maurice-de-Beynost, Beynost, Thil et Niévroz. La superficie du parc est de 2127 hectares.

Intérêt écologique et pédagogique

Situé aux portes de l’agglomération, ce site constitue un lieu exceptionnel pour la découverte des enjeux liés à l’eau (gestion des inondations, alimentation en eau potable...) et de la dynamique fluviale. Il bénéficie en outre d’une forte qualité écologique résidant dans l’imbrication de nombreux écosystèmes aquatiques, forestiers, de landes... Les lônes, anciens bras du Rhône encore en eau, offrent la meilleure illustration de la richesse écologique des milieux alluviaux. On dénombre de multiples espèces protégées (flore, oiseaux, mammifères, libellules...), menacées par la disparition de leur habitat naturel.

Gestionnaire du site

Le Grand Parc est la propriété du Syndicat mixte pour l’aménagement et la gestion du Grand Parc de Miribel-Jonage (SYMALIM). Il réunit 16 collectivités territoriales membres : Décines-Charpieu, Jonage, Jons, Meyzieu, Vaulx-en-Velin, Lyon, Villeurbanne, Neyron, Miribel, Saint-Maurice-de-Beynost, Beynost, Thil, Niévroz, le Conseil Général de l’Ain, le Conseil Général du Rhône et le Grand Lyon. Le SYMALIM a confié la gestion et l’animation du parc à une société d’économie mixte, la SEGAPAL.

Historique du plan de gestion et partenariat

Le Grand Parc a été créé en 1968. Une Charte d’objectifs, formalisée en 1993, a permis de définir les vocations du parc. Le Plan directeur 2005-2015 fixe actuellement le cadre des actions conduites par le gestionnaire du site. De nombreux partenaires apportent leur contributions financières et/ou techniques, comme la Caisse d’allocations familiales de Lyon, l’Agence de l’eau, EDF, RTE, Véolia, l’état, l’Union européenne, le Conseil régional Rhône-Alpes, les Conseil généraux de l’Ain et du Rhône, le Grand Lyon...

Les objectifs et principales actions du plan de gestion

L’eau constitue l’enjeu majeur du site puisque le parc contribue à la préservation de la ressource en eau potable et à la protection de l’agglomération contre les inondations. à cela s’ajoute, la fréquentation par près de quatre millions de visiteurs chaque année qui a conduit à la définition de trois objectifs prioritaires :

  • poursuivre la restauration du site, le protéger et mettre en œuvre une gestion durable ;
  • favoriser la mixité des publics et pérenniser l’intégrité du site ;
  • faire du parc un haut lieu innovant de l’éducation à l’environnement.

Les actions mises en œuvre sur le parc sont donc très diversifiées : aménagements hydrauliques, restauration de milieux naturels, gestion du pôle loisirs et des dispositifs d’éducation à l’environnement, surveillance du parc...

Sentier d’interprétation

Le secteur des Grandes Vernes dispose d’un site d’observation des oiseaux d’eau et de plusieurs panneaux d’information.

titre documents joints


Compléments

Pour en savoir plus

Évolution du fleuve Rhône à l’aval de Lyon depuis le 19ème siècle
Site du Grand Parc : www.grand-parc.fr

Accès et stationnement

- 

Des idées de balades et de randonnées sur le site du Rhône

www.rhone.Fr

Département du Rhône