Découvrez les Espaces naturels sensibles


Retour à la carte générale
Espaces naturels sensibles | Les landes du Beaujolais

Les landes du Beaujolais

Surface du site et communes concernées

D’une superficie de plus de 700 hectares, la gestion des landes du Beaujolais se concentre sur environ 200 ha répartis sur les communes de Le Perréon, Marchampt, Quincié-en-Beaujolais, Odenas et Saint-étienne-la-Varenne.

Intérêt écologique et pédagogique

Les landes du Beaujolais se déploient sur les lignes de crêtes, dominées par les cols de la Croix Marchampt, de la Croix Rosier et de la Croix Montmain, entre 500 et 800 mètres d’altitude.

Ce site propose une mosaïque d’habitats naturels composée de landes buissonnantes, arbustives et herbeuses, des forêts de chênes et de charmes sur les pentes et quelques plantations de résineux dans les secteurs les plus élevés. 237 espèces de plantes ont ainsi été recensées, dont l’orchis sureau, une plante assez rare en Rhône-Alpes. De nombreuses espèces d’oiseaux fréquentent le site : les rapaces comme le hibou Grand-Duc, le busard Saint-Martin et le Circaète Jean-le-Blanc sont protégés au niveau européen. Les crêtes accueillent quelquefois des vautours provenant des colonies présentes dans les Alpes et qui y trouvent là un lieu propice à une pause pendant leur vol vers le nord. Les landes accueillent également des oiseaux caractéristiques des milieux ouverts, en forte régression en France : le bruant fou, l’alouette lulu, l’alouette des champs sont régulièrement suivis pour connaître leur évolution sur le site et l’impact de la gestion engagée depuis cinq ans.

Véritable belvédère naturel, les landes offrent des points de vue d’une grande diversité sur le vignoble, les monts boisés, la plaine de Saône et jusqu’aux Alpes. Accessible à pied depuis les villages alentours ou par la route, le site offre au promeneur des paysages rares dans le Rhône, avec des pentes raides, des affleurements rocheux et de grandes étendues de prairies naturelles sur les sommets battus par le vent.

Gestionnaire du site

Le Conservatoire rhône-alpes des espaces naturels (CREN) a assuré la gestion du site jusqu’en 2009. Elle a été reprise par les collectivités locales depuis cette date.

Historique du plan de gestion et partenariat

La fédération départementale des chasseurs et les communes de Quincié-en-Beaujolais, Marchampt, Le Perréon et Odenas ont demandé au Département en 1998 pour qu’il intervienne au titre de sa politique espaces naturels sensibles.
Cette saisine a donné lieu à la réalisation d’un premier plan de gestion et de mise en valeur dont le volet préservation des milieux naturels a été confié au Conservatoire Rhône-Alpes des espaces naturels.

Le Département a évalué puis révisé ce premier plan en 2010. Le nouveau plan de gestion s’inscrit dans le cadre d’un partenariat élargi qui associe les communes et la fédération départementale des chasseurs, à l’origine du projet, et désormais aussi les communautés de communes Beaujolais val de Saône et Beaujolais Vauxonne et la FRAPNA-Rhône.

Les objectifs et principales actions du plan de gestion

Les grands objectifs du plan de gestion sont de :

  • restaurer les landes
    Après une phase de maîtrise foncière qui a conduit le Département a acheté près de 30 hectares de landes et de conventionner près de 100 hectares de terrains, des opérations de restauration font intervenir des moyens mécanisés pour ouvrir de grande surface, les brigades vertes pour débroussailler les zones difficiles d’accès et les chantiers-écoles sur des actions ponctuelles. Une fois restaurées, les parcelles sont gérées par pâturage, avec l’installation au printemps et en été de chevaux et de moutons. Des suivis scientifiques (oiseaux) et des inventaires (oiseaux, flore, orthoptères) sont réalisés pour améliorer les connaissances naturalistes et mesurer l’impact de la gestion sur les espèces.
  • organiser l’accueil du public
    L’organisation de la fréquentation passe notamment par la limitation de la fréquentation motorisée, restreinte par un arrêté préfectoral de protection de biotope et l’aménagement programmé de deux portes d’entrée sur les Hayes de Barnoux et la ferme de Sainte-Marie.
  • sensibiliser et impliquer le public et les acteurs
    Un programme d’animations pédagogiques est mis en place depuis 2004 pour les écoles du secteur. Cette offre s’élargie progressivement à l’échelle des communautés de communes concernées par le site.

Sentier d’interprétation

Les deux portes d’entrée sur les Hayes de Barnoux et Sainte-Marie permettront aux visiteurs qui ne souhaitent pas découvrir le site à pied depuis les villages de se rendre sur les landes sans difficulté. Le point sur les Hayes de Barnoux est accessible pour les autocars et les visites pédagogiques accompagnées. La présence durant l’été d’un berger avec son troupeau est également une opportunité d’échanger et de découvrir le pastoralisme.
Des brochures grand public ont également été publiées pour faire découvrir ce site et les mesures de gestion engagées.

titre documents joints


Groupe de travail à venir


Compléments

Pour en savoir plus

Accès et stationnement

Accès depuis le Perréon et Marchampt au lieu-dit Les Hayes de Barnoux (vers le col de la Croix Rosier).

Des idées de balades et de randonnées sur le site du Rhône

www.rhone.fr

Département du Rhône