Publicité
histoire | L’alimentation en eau potable à la Métropole de Lyon

L’alimentation en eau potable à la Métropole de Lyon

Epoque romaine

Fondée en 43 av. J.-C. par les Romains, Lugdunum,nom gallo-romain de Lyon, est dotée d’un vaste réseau d’acheminement et de distribution de l’eau. Quatre aqueducs conduisent l’eau des sources des montagnes vers la cité :

  • L’aqueduc des Monts-d’or
  • l’aqueduc de l’Yzeron,
  • l’aqueduc de la Brévenne,
  • l’aqueduc du Gier.

Avec plus de 250 km d’aqueduc qui lui procurent 75 000m3 d’eau par jour, Lugdunum est la ville la mieux alimentée en eau après Rome.
L’eau est ensuite stockée dans des citernes et alimente des fontaines publiques accessibles à tous.
Pour plus d’infos

Du Moyen-âge au XVIIIème siècle

Détruits après la chute de l’empire romain et pillés pour la pierre et le plomb, il ne reste aujourd’hui que des vestiges des aqueducs.
Durant ces siècles, Lyon était alimenté par des puits, fontaines et porteurs d’eau. L’hygiène n’est que peu préoccupante à cet époque. L’eau n’est plus autant abondante qu’à l’époque romaine.
À la fin du XVIIIe siècle, Lyon ne possédait qu’1 point d’eau pour 1 000 habitants et un habitant consommait 4L d’eau par jour.

XIXème siècle

Dans un contexte de bouleversement économique lié à la révolution industrielle, l’accès à l’eau courante constitue une nouvelle marche sur la voie du progrès.
En 1853, par décret de Napoléon III, la Compagnie Générale des Eaux de France est créée. Elle se voit confier la concession de l’alimentation et de la distribution de l’eau de Lyon, une première mondiale.

À partir de cette date, de grands travaux en plusieurs phases sont engagés :
• des galeries, des bassins et des puits pour capter l’eau de la nappe du Rhône
• des pompes à vapeur installées pour envoyer cette eau vers un réseau naissant
• des réservoirs de stockage et un réseau d’alimentation des fontaines de la ville
• un nouveau point de captage et une usine de pompage
• des canalisations d’égouts
L’usine des eaux de Saint Clair à Caluire-et-Cuire est construite avec trois pompes à vapeur dites de Cornouailles et des bassins filtrants l’eau du Rhône. Elle mise en fonctionnement en 1856. L’eau est acheminée dans de nombreuses bornes fontaines et dans les immeubles à tous les étages.

XXème siècle

Les pompes à vapeur sont peu à peu remplacées par des pompes électriques.
Face à la demande croissante en eau et à l’augmentation de la population, dès 1969 avec la création du Grand Lyon qui prend la responsabilité de l’eau potable , l’usine de Saint clair est remplacée par l’immense captage sur les îles de Crépieux-Charmy.
Deux usines (usine de Cépieux et usine de croix-luizet, pour l’alimentation en eau potable de tous les habitants.